Un fauteuil ultra confortable qui n’a pas oublié ses tubes

fauteuil kokoon desin - makossaLe tubulaire a encore de nombreuses années devant lui avec cet exemple édité par Kokoon. Un métal chromé contrasté par le moelleux de l’assise… difficile de résister. Allez, quand il faut y aller, il faut y aller. J’attrape mon livre et je bouquine bien installée toute la journée. Pas question de lésiner sur les efforts pour tester le confort !

Retour de ma journée éprouvante 😉 C’était fabuleux et je vous explique tout…

D’abord un mobilier design ça ne se dit pas.

Et bien oui, on ne pourrait même pas dire un mobilier bien designé, ce n’est toujours pas français. Par contre, on peut facilement dire que ce mobilier a du style (et pas stylé !), qu’il suit la tendance ou encore que son design est particulièrement bien réalisé. Le mot « design » à l’origine c’est le processus, l’action, la réflexion qui est derrière la création. Allez, une vidéo vaut toujours mieux que des mots :

Légende : L’agence Atelier Crayon, est un peu violente mais explique très bien ce problème du « meuble design ».

Bon, je vous l’accorde… On va continuer à dire qu’un meuble est design, parce que c’est plus simple, tout le monde le dit et comprend (en général) ; maintenant cela ne me fait même plus mal aux oreilles ! La langue française évolue en nous laissant tout simplement un mot-valise multifonction : nom, adjectif, verbe. C’est comme vous voulez 😉

Ensuite on est pile poil dans la catégorie intéressante,

Ok je vous vois venir là, les lits c’est bien aussi. Mais le lit, il est quand même souvent planqué dans la chambre alors que les fauteuils et autres assises sont bien en vue dans le salon et tout le monde en profite. En tous cas, les sièges ont toujours été le terrain de jeu favori des designers. Expérimentations, inspirations, constructions et déconstructions… On est passé par des idées assez étonnantes et des créations pas toujours adéquates.

Ici ne vous inquiétez pas, vous ne risquez rien. A part peut-être d’avoir du mal à quitter le confort de ce fauteuil ! Une seule fonction : être à l’aise pour se reposer. Tous les moyens sont bons, j’élabore juste après, avant ça, 3 mots : épuré, simple et moderne.

Evidemment.

Cela ne vous rappelle pas quelque chose ? Pour moi c’est sûr, il y a comme un air de modernisme là-dessous… Une lignée à revendiquer ou une citation peu dissimulée ? Vous en pensez quoi ?

On serait en 1924 que ça ne m’étonnerait pas ! Il date de quand ce fauteuil enfin ?

L’esprit nouveau

En tout cas, on pourrait se croire dans L’Esprit Nouveau, cette revue de design incontournable des années 20.

Le métal n’est plus utilisé simplement pour du mobilier extérieur, il s’invite à la maison et habille vos intérieurs. L’industriel se pare d’une aura de nouveauté, d’élégance et de fonctionnalité. Le tube est tendance, à la pointe de la mode, le scoop : même Thonet lâche tout pour l’acier !

Et sur son vélo, Marcel Breuer se prend à penser qu’une chaise avec le même guidon ça serait vraiment parfait pour la production.

La première chaise en porte-à-faux est attribuée à Mart Stam, un architecte Néerlandais, et sa structure est réalisée à partir de tubes à gaz ! Elle date de 1926. La célèbre chaise tubulaire S32 en porte-à-faux de Marcel Breuer date quant à elle de 1927. Pour la petite histoire, elle a été renommée Wassily d’après Kandinsky qui adorait cette création.

Je m’étale… tout ça pour dire que le fauteuil Lounge Boudoir de Kokoon aurait presque eu sa place au côté des créations des Modernes. Et que j’aimerais bien le comparer avec le confort du fameux fauteuil club B3.

Les formes simples et sans extravagance de ce « meuble design » suivent les principes du modernisme où le superflu laisse place à des matériaux de qualité. Une harmonie simple de formes et de matières, l’éditeur vise juste dans sa reprise des classiques. Des lignes géométriques, une opposition entre le côté strict du métal et la douceur du simili cuir.

L’incarnation de la philosophie du Bauhaus ok mais s’agit-il de vrai fonctionnalisme ?

Une fonction parfaite : être confortablement assis.

Encore mieux que la chaise – qui bien que confortable – est trop souvent synonyme de longue journée devant l’ordinateur ; le fauteuil lui, c’est le cadre de l’habitat personnel, le petit salon tranquille, la véranda chauffée par le soleil… paaaaarfait.

Adolf Loos reste zen, pas de crime en vue, le seul ornement ici c’est un joli travail en rondeur !

Oubliant le strict des créations de René Herbst, Kokoon souhaite apporter cette pointe de mielleux qui donne envie au premier coup d’œil. Tout est dans l’attraction, l’envie et l’accueil : une invitation à se prélasser. On en a entendu parler, l’ère du retour de la lenteur c’est maintenant : avec ce fauteuil c’est une certitude, vous ré apprendrez la paresse. Moi je n’apprends plus rien, je sais déjà 😉

Le mot de la fin : une capacité d’adaptation à toute épreuve !

Bon peut-être pas dans une villa de style Tudor. Mais sinon, ce Lounge Boudoir s’adaptera à la décoration de votre intérieur, à ses couleurs et matériaux : pour la plus grande satisfaction des amateurs de ce style intemporel.

Le must du moment :

allier ce fauteuil avec un esprit bois ! Ultra tendance, on réchauffe l’atmosphère en un instant.

Kokoon design - mobilier design

Allez, je vous laisse, moi j’ai d’autres meubles à tester… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *